fbpx

Le Petit Larousse donne une définition très pragmatique de la jeunesse : « Temps de la vie entre l’enfance et la maturité ».

Force est de constater que nous vivons dans un monde où nous sommes de moins en moins longtemps enfants et de plus en plus rapidement matures.

Tout s’accélère, sauf le pouvoir d’achat des jeunes et il leur est de plus en plus difficile de poursuivre des études secondaires dans des grandes métropoles aux loyers hors de prix.

Puisque nous respectons, dans ce numéro de janvier, la tradition des voeux et que nous vous souhaitons à tous santé, bonheur et réussite, nous avons une pensée particulière pour nos jeunes qui auront été parmi les principales victimes de 2020.

En effet, la crise sanitaire les aura confinés dans des chambres d’étudiants souvent spartiates pour suivre en visioconférence des cours dénués du contact humain avec leurs professeurs.

Elle les aura aussi privé d’indispensables revenus financiers, les bars, les restaurants, les cinémas, les théâtres,… tous ces lieux de convivialité où ils pouvaient trouver des jobs correspondants à leurs contraintes estudiantines étant fermés.

Privés de contacts entre eux, privés de ces sorties qui font les amis de demain, privés de ressources pécuniaires, privés aussi de leurs familles et, entre autres, de leurs grands-parents dont le rôle est si important dans la construction d’un être humain, ils ont été plongés dans un profond désarroi, une inattendue et violente solitude et certains d’entre eux ont même commis l’irréparable.

Nos entreprises, elles aussi, ont été contraintes et forcées de s’éloigner d’eux en supprimant les stages, les jobs d’été,…

Alors si nous formulons tous le voeu que 2021 soit à l’opposé de 2020 et qu’un vaccin nous permette d’humer à nouveau l’air de la liberté, de l’amitié et de la convivialité, nous le faisons en pensant plus particulièrement à ceux qui sont entre l’enfance et la maturité.

Bonne année à tous et l’ensemble de nos équipes vous attend dès le 4 janvier pour confirmer et accentuer nos partenariats économiques, mais aussi pour accueillir et former des jeunes dont notre groupe familial aura tant besoin dans les années à venir.

Vivement que le temps de l’insouciance revienne et avec lui l’espoir d’un monde meilleur pour cette génération COVID qui sera, nous l’espérons, notre clientèle de demain.